Réservé aux abonnés

Les menaces sur l'OMP poussent la droite genevoise jusqu'à soutenir des fonctionnaires

Le député PLR Alexandre de Senarclens, ici en 2019. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

La Conseillère d'Etat socialiste Anne Emery-Torracinta veut démanteler l'Office médico-pédagogique (OMP), ce qui révolte les employés de cette structure soumise à forte pression. Des députés PLR demandent d'y réfléchir à deux fois avant de mener cette réforme de fin de mandat.

«OMP déboussolée, prenons le temps de la réflexion». Voilà l’intitulé de la motion déposée mardi 18 octobre par quatre députés du Parti libéral-radical (PLR) au Grand Conseil genevois. Le texte invite le Conseil d’Etat à renoncer au projet de scission de l’office médico-pédagogique du canton (OMP).

Un rappel du contexte. Il y a un mois, Heidi.news révélait le plan de démantèlement de l’OMP envisagé depuis mai 2022 par Anne Emery-Torracinta, à la tête du Département de l’instruction publique (DIP). La ministre souhaite en effet rattacher le pôle thérapeutique de l’office aux HUG. Un mandat visant à évaluer la faisabilité du transfert est en voie d’être confié à des experts externes.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter