| | Radar

Les fermetures de classes se multiplient en raison des nouveaux variants

Une classe désertée. | KEYSTONE/DPA/Hauke-Christian Dittrich

Le variant sud-africain de Sars-Cov-2 provoque l’émoi à St-Moritz. Une douzaine de cas a été détectée dans la station grisonne, ont annoncé lundi les autorités, qui ont ordonné la fermeture des crèches et des écoles de la commune jusqu’à nouvel ordre. A Bremgarten, près de Berne, deux élèves d’une école primaire ont été testés positifs au variant britannique, envoyant 120 de leurs camarades en quarantaine. Au Tessin, ce même variant a provoqué la fermeture d’un collège à Morbio Inferiore, et la mise en quarantaine de 500 élèves et 70 enseignants. Plusieurs classes ont également été fermées dans les cantons de Bâle-Campagne et de Thurgovie, rapporte le Tages-Anzeiger. Une école primaire de Cham, dans le canton de Zoug, est aussi touchée.

Pourquoi c’est intéressant. Le débat autour de la fermeture des écoles s’intensifie depuis l’apparition des nouveaux variants du virus. Ces fermetures en Suisse alémanique témoignent d’une certaine fébrilité, alors que les responsables cantonaux de l’enseignement ont à maintes reprises répété qu’ils feraient tout pour que l’école se poursuive en présentiel. Ils sont désormais prêts à envisager des mesures supplémentaires, selon la Tribune de Genève. Les pistes étudiées? Le masque obligatoire pour les élèves de 7e et 8e Harmos et une intensification du dépistage au sein des établissements. Le Syndicat des enseignants romands souhaite pour sa part que la possibilité d’un enseignement en demi-classe soit considéré en cas d’aggravation de la situation.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi