Le titre «université» désormais protégé

Les universités publiques romandes ont toutes été accréditées. | Salvatore di Nolfi/Keystone

La loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles ou LEHE est en vigueur en Suisse depuis 2015. Elle protège désormais les appellations «université, haute école spécialisée, haute école pédagogique et institut universitaire», entre autres. Si elle est le sujet d’un article du Temps en ce mois de septembre 2022, c’est qu’un délai avait été accordé aux institutions qui portaient ce nom sans accréditation, mais qu’il prend fin…le 31 décembre 2022.

Pourquoi on en parle. Il peut sembler étonnant que l’appellation «université» n’ait pas été protégée jusque là. Certaines écoles privées portent le nom d’«université» ou «university» et doivent donc passer par ce processus, sans quoi elles devront changer de titre. Les universités publiques romandes ont elles toutes suivi le procédé et ont obtenu le précieux sésame.

Au-delà du nom, Le Temps rappelle que ce label n’a pas le même poids pour tous les établissements. Certaines écoles de commerce par exemple, qui proposent des programmes très internationaux comme les MBA, sont validées par des accréditations spécifiques. Ne pas être accrédité selon la LEHE n’est donc pas le signe de mauvaise qualité. Mais cette accréditation «met sans doute une certaine pression sur les établissements parce qu’elle permet une certaine reconnaissance et devient davantage une norme», relève Bastien Brodard, secrétaire du Conseil suisse d’accréditation.

link

Lire l'article du Temps