| | News

Le quotidien chamboulé d'une infirmière scolaire face au Covid-19

Image d'illustration. Des enfants sont accueillis à l'entrée d'une école à Chiasso après les vacances scolaires d'été. | Keystone/Elia Bianchi

Ce témoignage est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Dois-je envoyer mon enfant à l’école? Doit-il porter un masque? Comment appliquer la distanciation sociale en classe? Danielle Cretegny, infirmière scolaire du Service de santé de l'enfance et de la jeunesse à Genève, est quotidiennement bombardée par ce genre de questions depuis le début de la pandémie. Après 15 ans de métier dans la santé des enfants, cette Vaudoise âgée de 56 ans, passionnée par la santé communautaire, se retrouve en première ligne de la crise sanitaire.

Que ce soit dans écoles primaires de la Roseraie et du Bois-Gourmand ou dans les deux autres structures pour des enfants en situation de handicap où elle travaille, son rôle est d’être le point de référence des parents et des enseignants pour toutes les questions liées à la santé des enfants, et donc forcément liées au coronavirus. «Le Covid-19 a engendré plus d'inquiétude de la part des enseignants et des parents. Ce matin une mère m'a appelée, car elle ne savait pas si elle et son enfant devaient se mettre en quarantaine après avoir été en contact samedi avec une personne positive.»

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi