Le jour où j’ai vu écrites noir sur blanc les horreurs commises à Mancy

Le foyer genevois de Mancy. | Eddy Mottaz

En 2022, plus de 3000 articles ont été publiés sur Heidi.news, grâce à votre soutien. Vous n'avez sûrement pas eu le temps de les lire tous, alors nous avons demandé à chaque journaliste de la rédaction de sélectionner l'article qui l’a le plus marqué. Sophie n’oubliera pas sa découverte des maltraitances dont ont été victimes les jeunes autistes du foyer de Mancy.

En toute sincérité, je n’avais pas très envie d’y retourner. Mais quand a émergé le projet au sein de la rédaction de revenir sur les articles les plus marquants de l’année, on ne m’a pas vraiment laissé le choix: il fallait reparler de Mancy, l’éprouvante enquête sur les maltraitances survenues dans ce foyer pour jeunes atteints d’autisme sévère, et publiée en janvier 2022 sur Heidi.news et dans Le Temps.

Lire notre dossier complet: Les enfants brisés de Mancy

A l’automne 2021, ma collègue du Temps Sylvia Revello avait publié un premier article dévoilant de graves dysfonctionnements à Mancy, évoquant des jeunes livrés à eux-mêmes, des locaux inadaptés et un personnel à bout de souffle. Les histoires déchirantes d’Elias et d’Anthony, deux pensionnaires du foyer, avaient aussi été médiatisées.

Peu avant Noël, de nouvelles informations nous parviennent, rapportées oralement par des témoins. Un tableau encore plus sombre se dessine. Celui d’un usage systématique de la violence et d’un «noyau dur» d’éducateurs ayant instauré un climat si malsain que ceux qui ne se rangeaient pas de leur côté se voyaient forcés de prendre la porte.

Invraisemblable? Je me souviens de mon incrédulité. Je me souviens d’avoir dit à notre rédacteur en chef, Serge Michel:

«Mais quel éducateur, qui a choisi d’accompagner des enfants en difficulté, décidé d’en faire son métier, se lève tous les matins pour faire des clés de bras à de jeunes autistes? C’est invraisemblable.»

Le lundi 24 janvier, une pile de documents échappés du Département de l’instruction publique est pourtant venue confirmer noir sur blanc ce que mon cerveau refusait d’assimiler.

Dans une petite salle à l’écart de la rédaction, Sylvia et moi avons consulté un PV de 4 pages A4 daté du 15 mai 2019. Ce compte rendu d’une réunion entre des éducateurs lanceurs d’alerte et le directeur de l’époque détaille les maltraitances répétées, les enfants traînés par leurs vêtements, projetés au sol, privés de nourriture, enfermés de longues heures dans leur chambre avec leur détresse.

Au choc du contenu s’ajoute celui de la temporalité. Les faits sont consignés par écrit depuis mai 2019. Qui était au courant? Que s’est-il passé depuis pour protéger ces enfants? Près de trois ans après, les auteurs ont-ils été sanctionnés?

Déferlement de réactions. Intitulée «Des enfants autistes maltraités dans l’impunité au foyer de Mancy», notre enquête est publiée deux jours plus tard, entraînant un déferlement de réactions, le lancement de plusieurs audits et de nouvelles révélations sur un empoisonnement suspect à Mancy et sur des violences dans d’autres foyers du canton.

En tout, 25 articles en lien avec ce dossier ont été publiés sur Heidi.news en 2022. Ce n’est pas fini, tant les zones d’ombres dans cette affaire demeurent nombreuses, notamment concernant les responsabilités au sein du département de l’instruction publique.

La prochaine échéance est prévue début 2023 avec les conclusions de la sous-commission parlementaire qui mène des investigations depuis bientôt un an pour faire toute la lumière sur les dysfonctionnements. Le fera-t-elle?