| | News

Le «chèque formation» genevois peut mieux faire, selon la Cour des comptes

Image d'illustration. | Keystone / DPA / Daniel Reinhardt

Permettre aux adultes qui souhaitent suivre une formation continue de recevoir un soutien financier: voilà en quelques mots en quoi consiste le Chèque annuel de formation (CAF), une spécificité genevoise. Lancé en 2001, il fait l’objet d’évaluations tous les quatre ans. Dans un rapport publié mardi 16 mars, la Cour des comptes estime qu’il s’agit d’un outil intéressant, mais à améliorer.

Pourquoi c’est intéressant. La crise sanitaire qui frappe de plein fouet l’économie risque de laisser de nombreuses personnes sur le carreau. Dans ce contexte, la formation continue représente un enjeu d’autant plus important. Or la Cour redoute que les personnes ayant perdu récemment leur emploi ne puissent accéder au CAF.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi