| | News

L’UNIGE fait le pari de remplir ses auditoires malgré la pandémie

Le bâtiment d'Uni Dufour, où se trouve le plus grand amphithéâtre de l'Université de Genève. | Jacques Erard / UNIGE

A l’Université de Genève, comme dans toute la Suisse romande, la rentrée académique aura lieu le lundi 14 septembre. Dans le courant de l’été, l’institution semblait se diriger vers une présence simultanée d’un tiers des effectifs seulement afin de respecter les distances entre les personnes. Mais elle a finalement changé de cap: les auditoires pourront être remplis à leur capacité habituelle. Cette décision suscite l’incrédulité des certains étudiants et membres du personnel.

Pourquoi c’est surprenant. L’UNIGE se distingue des universités de Lausanne et de Neuchâtel, mais aussi de l’EPFL, qui ont pris le parti de réguler la présence des étudiants dans leurs murs. Seule l’Université de Fribourg est sur une ligne similaire. Ce choix est d’autant plus étonnant que Genève figure parmi les cantons suisses dans lesquels le nombre de nouveaux cas par 100'000 habitants est le plus élevé.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi