Réservé aux abonnés

Audit sur Mancy: Anne Emery-Torracinta passe entre les gouttes

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta et les auteurs de l'audit sur le foyer de Mancy Francine Teylouni et Pierre-Alain Dard. | KEYSTONE/Martial Trezzini

S’ils confirment le constat accablant sur les dysfonctionnements de l’institution pour jeunes autistes, les experts mandatés épargnent la conseillère d'Etat, qui admet que «l'Etat a failli» tout en refusant d’endosser la responsabilité du fiasco.

Un foyer à la dérive, des maltraitances sous-estimées et mal gérées: l’enquête externe commandée en décembre dernier par le Département genevois de l’instruction publique (DIP) pour «faire toute la lumière» sur les dysfonctionnements au foyer de Mancy confirme les révélations de Heidi.news et du Temps. Absence de projet institutionnel, personnel insuffisamment formé ou encore locaux inadaptés: les «lacunes structurelles» de cet établissement qui accueille des jeunes atteints d’autisme sévère depuis 2018 ont constitué un terreau fertile aux violences.

Lire aussi: Scandale de Mancy: des failles dans la défense d’Anne Emery-Torracinta

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter