| | News

Jouer à faire semblant pour mieux apprendre à l’école

Image d'illustration | Keystone / Christian Beutler

Gérer sa joie ou sa colère, réussir à interagir sereinement avec les autres: les compétences socio-émotionnelles des enfants jouent un rôle primordial durant les premières années d’école. Et sur leur réussite scolaire par la suite. Le constat est là, amplement documenté. Mais comment développer ces capacités en classe? Sylvie Richard, chercheuse en psychologie du développement de l’Université de Genève et de la Haute école pédagogique du Valais, s’est penchée sur un outil prometteur: le jeu de faire semblant. Elle a développé un programme pour évaluer sa démarche, actuellement testé dans des classes valaisannes.

Pourquoi c’est intéressant. L’opinion dominante a longtemps été que l’école ne servait pas à travailler les émotions. Mais le vent a tourné. Les compétences socio-émotionnelles figurent dans le Plan d’études romand. Elles sont souvent abordées dans les classes de manière indirecte ou informelle, mais la demande des établissements et l’intérêt des enseignants pour des outils qui permettent de les développer explicitement est de plus en plus forte.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi