| | News

«Je ne vais pas travailler avec la boule au ventre»

Une classe dans le canton de Zurich, le 25 janvier 2021. | Keystone / Gaetan Bally

Ces témoignages sont extraits de notre newsletter hebdomadaire consacrée à l'éducation et ses grands enjeux «Le Point fort éducation». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Les enseignants sont à bout. Les enseignants ont peur. Les enseignants ne se sentent pas assez protégés. Ce sombre tableau, reflet de communications des syndicats ces dernières semaines, a été amplement relayé, sur fond de progression de nouveaux variants du Covid-19 et de débat acharné autour d’une éventuelle fermeture des écoles.

Sans minimiser les craintes de leurs collègues vulnérables, des profs genevois, vaudois et neuchâtelois confient pourtant à Heidi.news ne pas se reconnaître dans ce discours anxiogène. Ils racontent leur désir de continuer à faire la classe dans leurs établissements, au contact de leurs élèves, malgré les difficultés.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi