| | News

«Il y a même une dame qui a menacé de déposer plainte contre moi!»

Les employés de la Poste soumis à rude épreuve (ici à Vétroz en septembre 2020) | Keystone-ATS / Laurent Gilliéron

Etre apprentie à la Poste et voir ses camarades quasi à l’arrêt, tel est le quotidien d’Adriana, 17 ans. Alors qu’elle évolue au sein d’une entreprise sollicitée comme jamais en ces temps de pandémie, cette élève de première année voit la moitié de sa volée au repos forcé, puisque travaillant dans des commerces contraints de fermer leurs portes.

«J’effectue un apprentissage de gestionnaire du commerce de détail à la Poste de Carouge. J’aime mon emploi du temps car il est très varié, entre le travail en entreprise, mes cours au CEC Emilie-Gourd (où j’étudie les branches de base) et ceux à l’école professionnelle de Vevey (où je suis mes cours de commerce et les cours spécifique au travail à la Poste). Je suis en classe un jour et demi par semaine, sans compter les cours ponctuels à Vevey. Le reste du temps, je suis à mon poste, derrière le guichet. Les cours se déroulent en présentiel et en classe entière, sauf la gymnastique et ceux de Vevey, où nous avons déjà été répartis en groupes restreints à cause du Covid.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi