Réservé aux abonnés

Genève, mauvaise élève de l’éducation inclusive

Deux garçons atteins de trisomie 21 fréquentent la première année d'une école qui gère un programme d'intégration pour enfants handicapés. Keystone/EPA / Attila Balazs

A Genève, des parents pointent du doigt les dysfonctionnements de la gestion des enfants en situation de handicap. Selon l’association Insieme, le canton a encore majoritairement recours à un enseignement spécialisé, soit un enseignement qui sépare les enfants handicapés du reste des élèves (ce que l’on appelle l’ordinaire) pour être placés en institution. Les parents souhaiteraient que le Département de l’instruction publique (DIP) concentre plus de moyens sur l’inclusion scolaire et critiquent un Etat qui agit sans écouter les besoins des familles.

L’éducation inclusive, c’est quoi? Au lieu d’avoir une majorité d’élève à besoins particuliers placés en institutions spécialisées, l’idée est qu’ils soient inclus dans la pédagogie ordinaire, tout en recevant le support nécessaire pour assurer leur réussite scolaire et l’intégration dans la vie commune. L’un des aspects les plus importants de cette inclusivité est notamment le droit de chaque enfant à être scolarisé au sein de sa communauté de vie, donc proche de son domicile.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter