Réservé aux abonnés

Faut-il emmener ses enfants en manifestation?

Des enfants sont allongés devant les locaux de la banque UBS, lors de la manifestation pour le climat du 3 septembre 2022 | Keystone / Salvatore Di Nolfi

Dans les manifestations comme les marches pour le climat, il n'est pas rare de voir des parents accompagnés de leurs enfants. On en parle.

Des enfants en tête de cortège, scandant des slogans à plein poumons ou couchés, en silence, sur le bitume aux pieds d’une banque suisse. Voilà deux scènes issues de la marche pour le climat, qui s’est tenue début septembre à Lausanne. La présence d’enfants dans les manifestations a de quoi interroger: instrumentalisation ou sain apprentissage des enjeux du monde? Des parents témoignent et un expert nous éclaire.

Les témoignages

Un peu de timidité. Le 3 septembre 2022, Xavier a marché pour le climat accompagné de ses enfants. La cadette, 2 ans, ne s’est pas allongée sur le bitume. L’aîné, 5 ans, a tenté l’expérience. «Il était un peu gêné alors il n’a pas osé se coucher, il s’est juste assis», confie le père de famille. Il ajoute:

«S’il avait refusé de le faire, j’aurais respecté son choix. C’est sa liberté. Mais là, il était enthousiaste, aussi parce qu’il voyait les autres enfants s’allonger.»

Pour Xavier, manifester aux côtés de ses enfants est «essentiel»:

«Quand on se rassemble pour le climat, il s’agit de leur avenir, ils sont concernés au premier chef. Si l’on n’inclut pas les enfants quand on agit pour le futur, que reste-t-il? Pas grand chose.»

Une démarche qui s’insère dans un projet d’éducation plus large. «Dans tout ce que je fais, j’inculque ces valeurs écologique à mon fils. Le moment de la manifestation n’est donc pas différent du reste», résume Xavier.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter