| | News

Remplacer les enseignants en quarantaine? Un immense défi et de drôles de solutions

Dans une école primaire de Morges, en mai 2020. | (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

La Suisse a enregistré 39’441 nouvelles infections au Covid-19 au cours de la semaine écoulée, ce qui porte l’incidence du virus dans le pays à 836,6 cas pour 100’000 habitants. Dans les établissements scolaires, les absences d’enseignants, atteints par le virus ou qui doivent se mettre en quarantaine après un contact avec une personne infectée, se multiplient. A Genève, le Département de l’instruction publique (DIP) demande à ceux qui ne sont pas en arrêt maladie d’assurer leur cours à distance, en binôme avec un autre adulte présent en classe pour assurer la surveillance.

Pourquoi c’est important. Après le traumatisme de la fermeture des écoles au printemps, les départements de l’instruction publique n’ont cessé de marteler qu’ils feraient tout pour que l’année scolaire 2020-2021 se déroule de la manière la plus normale possible. Les interlocuteurs contactés pour cet article font état s’une situation «tendue» et certains redoutent une évolution compliquée à gérer. Un défi pour les autorités scolaires qui s’organisent pour que l’enseignement sur place soit assuré.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi