| | News

Effet inattendu du coronavirus: les universités vont être submergées d'étudiants

Un auditoire de l'Université de Saint-Gall en 2018. | KEYSTONE/Christian Beutler

Six-cents nouveaux étudiants de plus en bachelor, soit une hausse de 15%. C’est l’augmentation annoncée par l’Université de Zurich pour la rentrée, selon un article du Blick. La raison: de nombreux jeunes qui prévoyaient d’effectuer une année de pause pour voyager ou travailler après l’obtention de leur maturité ont renoncé à leur projet en raison de la pandémie, et commencent donc des études plus tôt qu’anticipé. Une tendance similaire se dessine en Suisse romande.

Pourquoi c’est intéressant. Les universités romandes se préparent à une reprise des cours mi-septembre très éloignée de l’ordinaire. Les enseignements auront en partie lieu en ligne. Sur place, les rectorats s’organisent pour faire respecter les gestes barrière et la distance entre les personnes, notamment en réaménageant les salles de cours. Il s’agit évidemment d’un défi encore plus grand si le nombre d’étudiants augmente. En raison des contacts sociaux limités par la pandémie, l’intégration des nouveaux arrivants représente également un enjeu de taille.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi