Réservé aux abonnés

Ces étudiants privés de leurs meilleures années

Il fallait une balise pour marquer la fin de la crise Covid-19. Le 16 février, le Conseil fédéral annoncera la fin des restrictions sanitaires en Suisse. Climat, santé, technologie, éducation, vie quotidienne: durant la semaine qui précède cette échéance, Heidi.news explore ce qui sera le monde d'après.

Ils sont passés à côté des fêtes, des groupes de travail ou du simple plaisir de se retrouver, après une journée de cours, devant une bière pour discuter. Les étudiants ayant commencé leur cursus universitaire en 2019 ou 2020 auront vécu une grande partie – voire la quasi-totalité – de leurs études à distance ou limités par les restrictions sanitaires.

Pourquoi on en parle. La pandémie a privé des milliers de jeunes d’une expérience de vie difficilement réplicable: les années de la liberté académique, des premières responsabilités (examens, gestion d’un appartement, cohabitation, etc.) et de la légèreté des soirées festives et des rencontres spontanées. Y-a-t-il une manière de rattraper ce temps perdu? Trois étudiants témoignent de leur ressenti.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter