| | News

L’Université de Genève enseignera la langue des signes dès 2021

Interprétation en langue des signes du journal télévisé de Schweizer Fernsehen, la première chaîne alémanique. | KEYSTONE/Ennio Leanza

Ce témoignage est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Les étudiants de la Faculté de traduction et d’interprétation de l’Université de Genève pourront se former à la langue des signes française à partir de la rentrée prochaine. La langue des signes sera intégrée au bachelor de communication multilingue. Les étudiants dont le français est la langue active, celle vers laquelle ils traduisent, auront désormais la possibilité de choisir cette option comme langue passive, en plus de l’allemand, de l’anglais, de l’italien, de l’espagnol ou du russe.

Pierrette Bouillon, doyenne de la faculté, précise qu'il s’agit de la première formation universitaire de Suisse qui propose un cursus complet en langue des signes. «Ce bachelor ne permet toutefois pas de devenir interprète: nous y enseignons la langue, la linguistique et des bases de traduction. Mais c’est une première étape pour se former ensuite à l’interprétation en niveau master. Pour cela, il faut se rendre en France, par exemple à Grenoble. A Genève, les cours de langue des signes seront donnés par des personnes sourdes, ceux de traduction par des interprètes. Assurer la douzaine de cours proposés nécessitera que trois ou quatre enseignants nous rejoignent.»

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi