| | News

Au cycle de Drize, un étrange quotidien rythmé par les absences

Image d'illustration. | KEYSTONE/Ti-Press/Samuel Golay

Ces témoignages sont extraits de notre newsletter hebdomadaire consacrée à l'éducation et ses grands enjeux «Le Point fort éducation». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Fin octobre, la contamination de quinze élèves d’une même classe au cycle d’orientation de Drize, à Genève, relançait le débat sur les masques à partir de douze ans. Quelques jours plus tard, le Conseil d’Etat introduisait la mesure. Quelle est désormais la situation dans cet établissement de 750 élèves, qui s’est retrouvé sous le feu des projecteurs et semble être parmi les plus touchés? Quel est l’état d’esprit des jeunes et des adultes qui le fréquentent quotidiennement? Une élève et un enseignant racontent.

Julie*, 13 ans, témoigne:

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi