Réservé aux abonnés

A l'Unil, le fléau du harcèlement sexuel entre étudiants

Les étudiantes sont particulièrement exposées au harcèlement sexuel | Keystone / Laurent Gilliéron

Une enquête le révèle: les femmes subissent un harcèlement sexuel marqué à l'Université de Lausanne. Les étudiantes sont particulièrement exposées.

C’est une onde de choc. Parue la semaine dernière, une enquête de l’Université de Lausanne révèle que près de 150 cas de harcèlement sexuels pénalement répréhensibles, dont quatre viols, ont eu lieu en son sein. La grande majorité des victimes sont des femmes. Quant aux auteurs des actes visant les étudiantes et étudiants, ce sont en grande majorité… d’autres étudiants.

Pourquoi on en parle. Réalisée ce printemps par le centre de compétences suisses en sciences sociales (FORS), l’enquête a sondé de manière anonyme 17% de la population universitaire, soit 3558 personnes dont des étudiants et des membres du corps académique et technique.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter