| | News

Valeurs refuges: pourquoi l'or s'envole mais pas le franc suisse

Les métaux précieux sont les actifs qui se sont le plus appréciés depuis le début de l'année./Gold Avenue

Après avoir battu le 27 juillet son record historique de 1921,17 dollars de septembre 2011, l’once d’or a légèrement corrigé lors de la séance du 28. La barre symbolique des 2000 dollars reste en vue et pourrait être franchie cet été. Depuis le début de l’année, les prix du métal jaune ont gagné 27% et 5% le mois dernier soit mieux que les bourses et les 15% du NASDAQ. Les prix des autres métaux précieux ne sont pas en reste avec un gain de 25% pour l’argent depuis un mois, de 15% pour le palladium et de 12% pour le platine. Paradoxalement, cette course aux valeurs refuges ne profite pas au franc suisse.

Pourquoi on en parle. Les métaux précieux et l’or en particulier jouent un rôle de valeur refuge en temps de difficultés financières. La situation actuelle est particulière car les marchés financiers sont au plus haut en dépit des difficultés économiques prévisibles. C’est donc plutôt vis-à-vis des monnaies, dollar en tête, que l’or et les autres métaux précieux jouent le rôle de refuge. Et cette fois, même le franc suisse n’échappe pas à la méfiance sur des devises adossées à des bilans de banques centrales qui n’en finissent pas de grossir et qui imposent des intérêts négatifs pour des durées toujours plus longues.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi