| | News

Pourquoi les lecteurs seront les gagnants de 2021

Image d'illustration | Jean-Christophe Bott/Keystone-ATS

Le monde de l’édition du Royaume-Uni va vivre une petite «révolution» dès le 1er janvier 2021, avec le lancement de Facebook News. Une section que le géant des réseaux entend consacrer à la diffusion de l’information, à la promotion du journalisme et à son effort, très personnel, pour défaire sa réputation de paradis de la désinformation. En Suisse aussi, les changements seront profonds.

Pourquoi ce dispositif. La nouvelle section était en test aux Etats-Unis depuis fin 2019, voilà qu’elle débarque en Europe (du moins dans l’Europe géographique). Facebook propose à une partie de ses presque 3 milliards d’utilisateurs dans le monde des articles de presse ne se trouvant pas déjà sur sa plateforme. Contre rémunération des éditeurs, ce qui a convaincu quelques poids lourds britanniques (The Guardian, The Economist, The Mirror, Cosmopolitan, Vogue). Ce point de jonction, qu’une large partie de l’édition appelait de ses vœux, s’inscrit dans un contexte délicat pour la firme de Mark Zuckerberg.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi