| | News

Pierre Maudet démissionne... mais ne part pas et est candidat à sa succession

Keystone / Martial Trezzini

Pierre Maudet démissionne. Mais comme il l’a annoncé lors d’une conférence de presse, jeudi 29 octobre, il ne renonce pas: il sera candidat à sa propre succession. Et il ne quittera ses fonctions que lorsque le septième fauteuil du Conseil d’État sera pourvu, à l’issue d’une élection complémentaire qui devrait avoir lieu en mars 2021. La magistrat a précisé les termes de sa décision: «Je demande au peuple de me renouveler sa confiance», avant de conclure, dans un registre gaullien: «Je ne vous abandonnerai pas.»

Pourquoi ça reste un choc. Pris dans une tempête médiatique, politique et judiciaire depuis plus de deux ans, on avait fini par croire qu’il résisterait à tout. Mais privé depuis mercredi 28 octobre de toute prérogative, il est désormais dans l’incapacité d’exercer ce à quoi il a consacré sa vie: la politique. Il en a tiré les conclusions qui s’imposent, qui s’imposaient en fait depuis longtemps à en croire son propre (ex-)parti, le Grand Conseil et ses collègues du Conseil d’État. Il reste aussi prévenu par la justice genevoise qui, ayant clos son instruction, devrait le renvoyer prochainement en jugement pour acceptation d’un avantage.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi