| | Radar

Même Dow Chemical et Deutsche Bank abandonnent Trump

En 2017, Donald Trump donnait le stylo utilisé pour signer un ordre exécutif favorable à Dow Chemical au patron de la firme Andrew Liveris. | Keystone / Pablo Martinez Monsivais

Dans la foulée de l’assaut contre le Capitole, qui a conduit à interrompre, sans toutefois la faire dérailler, la confirmation par le Congrès de l’élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, un nombre croissant d’entreprises abandonnent Donald Trump et le parti républicain, explique Deutsche Welle. Même Deutsche Bank, la banque qui a prêté 340 millions de dollars au milliardaire américain, a finalement décidé d’interrompe ses relations avec lui dans la foulée des ténors de Wall Street et d’autres entreprises pourtant cajolées par l’administration sortante. C’est par exemple le cas de Dow Chemical, dont l’avocat avait été nommé pour superviser la politique de déchets de l’agence américaine de l’environnement (EPA).

Pourquoi c’est important. Les lois américaines sur le financement des campagnes électorales interdisent aux entreprises de soutenir directement un candidat. Cependant, elles sont libres de les financer indirectement par le biais de dons à des comités d'action politique (PAC ou SuperPAC) qui payent certains aspects des campagnes, comme les publicités. Lors de da la dernière campagne les SuperPAC démocrates ont dépensé 916 millions de dollars et les républicains 1,2 milliard de dollars. Élu sur la promesse de purger le marécage du lobbysme à Washington, Donald Trump y serait-il paradoxalement parvenu? Rien n’est moins sûr, tant la décision des grandes entreprises pourrait bien n’être que temporaire. Il pourrait surtout s’agir de mettre à l’abri des marques avant que leur réputation ne soit écornée par l’image déplorable d’un président qui a appelé ses partisans à marcher sur le siège du pouvoir législatif.

link

Lire la Deutsche Welle

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi