| | News

Le richissime diamantaire Beny Steinmetz jugé coupable de corruption

Beny Steinmetz reviendra bientôt au Palais de justice pour son procès en appel. Keystone / Salvatore Di Nolfi

La défense voulait que Tribunal correctionnel de Genève se contente de juger deux hommes et une femme, qu’abstraction soit faite de la dimension historique de ce premier procès pour corruption internationale tenu en Suisse. Et c’est exactement ce qu’ont fait les trois juges, vendredi 22 janvier. La présidente, Alexandra Banna, qui a motivé son verdict durant plus de deux heures à une cadence soutenue, est parvenue à la conclusion que les trois prévenus ne méritaient aucune clémence.

Boomerang. Pour Beny Steinmetz, le milliardaire qui a développé un empire diversifié à partir du commerce de diamant, le constat est implacable: il a livré des «explications fantaisistes» et n’a démontré «aucune prise de conscience» quant à sa «faute grave». Bien au contraire même puisqu’il «se pose en victime d’un complot mondial», «en bienfaiteur de l’Afrique». Une manière cinglante de renvoyer à Me Marc Bonnant sa plaidoirie en pleine figure, lui qui cumule deux casquettes dans ce procès: celle de l’avocat du diamantaire et du président de la fondation Balda, sise au Liechtenstein, qui chapeaute l’empire Steinmetz.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi