| | News

La politique climatique sème la pagaille chez economiesuisse

Monika Rühl, directrice d'economiesuisse et Heinz Karrer, encore président de la faîtière jusqu'à fin septembre 2020. ¦ Keystone, Alexandra Wey

Avenergy, Auto suisse et Swiss Retail quitteront economiesuisse, la plus grande faîtière économique du pays, à la fin de l’année. Alors que la révision de la loi sur le CO2 devrait être votée vendredi 25 septembre au Parlement, la nouvelle de leur départ, révélée par la NZZ vendredi 18 septembre, est presque passée sous les radars en Suisse romande.

Pourquoi la nouvelle mérite d’être relayée. Au-delà de la nouvelle, ce sont les motifs de départ de ces trois associations représentant les intérêts d’importateurs de combustibles et de carburants liquides, de marques automobiles et du commerce de détail qui sont intéressants: moins de ressources financières au temps du Covid-19, des avis politiques divergents et le fait que la faîtière favoriserait les intérêts des grandes entreprises pharmaceutiques et instituts financiers qui aimeraient se mettre plus au vert. Un tournant dans l’économie qui se rendrait compte que le climat est devenu un sujet sensible pour les consommateurs?

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi