| | Radar

La branche française d'Ikea jugée pour espionnage

Keystone

Neuf ans après la révélation des faits, le procès de la branche française d’Ikea, ainsi que d’anciens salariés, dont deux anciens PDG et de policiers liés à l’affaire, s’est ouvert lundi au tribunal correctionnel de Versailles.

Pourquoi c’est surprenant. A l’époque, les enquêteurs avaient découvert un vaste réseau d’espionnage de certains clients ou de candidats à l’embauche, mais aussi de salariés et de syndicalistes. Des taupes, comédiens ou anciens policiers, étaient envoyés auprès des salariés afin de collecter des informations utiles à la direction. Un budget considérable était réservé à ces manœuvres: 600’000 euros par an.

link

Le Parisien

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi