| | News

EXCLUSIF - A Genève, le roi des détectives piégé par un hackeur

Siège de l'agence de détectives Alp Services dans le quartier des Eaux-Vives, à Genève. (Image: Google street view)

Détective est un métier qui comporte certains risques. A Genève, personne ne songerait à le rappeler à Mario Brero, 74 ans, figure incontestable du milieu et véritable légende dans le monde de l’intelligence économique européen, avec ses costumes trois pièces d’une grande élégance, son langage à la fois délicat et truculent et ses clients souvent membres du gotha mondial.

Et pourtant, cette trahison-là, le patron d’Alp Services, l’agence que cet ancien étudiant de l’EPFL a fondée en 1989, ne l’avait pas vue venir.

Dans la nuit de dimanche à lundi 29 mars, à 03h46 précisément, un email intitulé «Mea culpa de Mario Brero et Alp Services» a été envoyé à une quarantaine de destinataires. Il provient de l’adresse de Mario Brero, il semble porter sa signature électronique et n’est pas dénué d’ironie: «Je suis malade; il faut que cela s’arrête. Pardonnez-moi pour tout ce que j’ai fait…».

Sans doute la vengeance d’un ou d’une ex-employé(e), ou alors le travail d’un hacker très doué.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi