| | Analyse

Et si le Covid nous avait enrichis?

La pandémie a fait économiser 30 milliards de francs aux ménages suisses./Keystone/Gaetan Bally

La question peut paraître saugrenue, au moment où des pans entiers de l’économie sont à bout de souffle, laissés exsangues par les vagues successives de mesures sanitaires depuis bientôt une année. Pourtant, si les indépendants, acteurs de l’hôtellerie, de la restauration ou de la culture sont évidemment en grande difficulté, il n’en reste pas moins qu’en Suisse, une majorité de travailleurs salariés perçoit un salaire complet, sans pouvoir dépenser autant qu’avant en restauration, culture et biens non-essentiels. Et si la majorité de la population s’était en fait enrichie avec le Covid?

Quelle part de naufragés? Pour une fois, effectuons le raisonnement à l’envers. Sur une population active de 5 millions de personnes, 170’000 étaient inscrites au chômage en janvier 2021 et, pendant l’année écoulée, 300’000 travailleurs ont été touchés par le chômage partiel. Ajoutons à ces «victimes du Covid», de manière très grossière, la totalité des indépendants (bien que tous n’aient pas été prétérités par le Covid), et l’on obtient un chiffre grossier (qui ne tient d’ailleurs pas compte de l’économie informelle) de quatre millions d’épargnés du Covid. Soit au minimum 80% de la population active qui a continué à percevoir son salaire complet, sans pouvoir dépenser autant qu’auparavant dans les domaines susmentionnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi