| | News

En litige avec Smood, AlloService est poussé à la faillite

Smood nie toute responsababilité quant au sort des 152 livreurs d'AlloService, suite à leur licenciement.DR

A Genève, AlloService, le sous-traitant de l’entreprise de livraisons de repas à domicile Smood, a confirmé le licenciement de 152 livreurs, dont la majorité demeure impayés à ce jour. Heidi.news a tenté de comprendre pourquoi AlloService, encore florissante il y a peu, a été menée dans une impasse financière, faisant les frais d’une situation typique du capitalisme 2.0: une firme qui dépend d’une autre, laquelle s’en débarrasse lorsque les conditions l’exigent et ce sont les employés qui paient les pots cassés. Les deux sociétés sont en litige.

Comment tout a commencé. L’histoire débute en 2018 par une belle relation entre un employé et son employeur. Bruce Leite Costa, alors livreur pour la plateforme numérique Smood, se rêve entrepreneur. Marc Aeschlimann, co-fondateur et principal actionnaire de la société, lui aurait proposé un juteux contrat en échange de la création d’AlloService. Bruce Leite Costa ne connait alors rien à l’entreprenariat, mais puise volontiers dans ses économies, à hauteur de 20’000 francs, pour fonder sa propre société à responsabilité limitée.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi