| | hd

Ce que les juges et les procureurs paient aux partis genevois

Pour certains partis, l’apport est résiduel dans leurs comptes. Pour d’autres, comme les Verts, il est essentiel. Le Mouvement citoyens genevois (MCG) a déposé au Grand Conseil un projet de loi pour interdire aux juges et aux procureurs de reverser une partie de leur salaire à la formation politique qu’ils représentent. Cela au nom de l’indépendance du Pouvoir judiciaire et de ceux qui l’incarnent.

L’enjeu politique. Le MCG critique cette «intrication malsaine» entre les différents pouvoirs, qui mettrait à mal l’indépendance des juges, comme l’a révélé la RTS la semaine dernière. Il s’appuie notamment sur les recommandations du Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe, qui estime que la Suisse doit «supprimer la pratique consistant pour les juges des tribunaux à verser une partie fixe ou proportionnelle du montant de leur traitement aux partis politiques.» L’abandon de cette contribution permettrait de «renforcer et de rendre plus effectives la qualité et l’objectivité du recrutement des juges».

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi