| | News

Au procès Steinmetz, le drôle d'itinéraire d’un apporteur d’affaires en Afrique

Le diamantaire Beny Steinmetz, à son arrivée au Palais de justice. Keystone / Salvatore Di Nolfi

D’ordinaire, les intermédiaires sont des personnages discrets, aimant opérer à travers d’opaques montages financiers et négocier dans l’intimité d’une chambre d’hôtel. L’un d’eux, Frédéric C., a été exposé en pleine lumière par le tribunal correctionnel de Genève lors de la troisième journée du procès historique que nous couvrons au jour le jour et où comparaissent surtout le richissime diamantaire Beny Steinmetz et sa fidèle administratrice, Sandra M.

Que leur reproche-t-on? Tous trois sont prévenus de corruption et de faux dans les titres dans le cadre de l’obtention, en 2008 par Beny Steinmetz Group Resources (BSGR), de concessions sur d’importants gisements de fer dans la région de Simandou, en Guinée. Il leur est reproché d’avoir versé au moins 8,5 millions de dollars à Mamadie Touré, la quatrième épouse du défunt président Lansana Conté. C’est le premier procès de ce genre à Genève.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi