| | News

A Genève et Lausanne, la précarité se propage avec l'épidémie

Sami Zaïbi

De la première vague, on a tous encore en tête cette image marquante: à Genève, devant la patinoire des Vernets, cette file, interminable, de personnes venues patienter des heures pour repartir avec quelques victuailles. Des personnes, la plupart employées de façon informelle, que la pandémie a plongées soudainement dans la précarité.

Pourquoi c’est important. Alors que la deuxième vague déferle, les services de distribution font face à une nouvelle hausse des besoins. Forts de leur expérience des derniers mois, ils y répondent différemment, pour mieux éviter les contagions. Mais la saturation guette.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi