| | News

A Genève et Lausanne, la précarité se propage avec l'épidémie

Sami Zaïbi

De la première vague, on a tous encore en tête cette image marquante: à Genève, devant la patinoire des Vernets, cette file, interminable, de personnes venues patienter des heures pour repartir avec quelques victuailles. Des personnes, la plupart employées de façon informelle, que la pandémie a plongées soudainement dans la précarité.

Pourquoi c’est important. Alors que la deuxième vague déferle, les services de distribution font face à une nouvelle hausse des besoins. Forts de leur expérience des derniers mois, ils y répondent différemment, pour mieux éviter les contagions. Mais la saturation guette.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi