Twitter: Elon Musk repousse (encore) la certification ouverte à tous

Image d'illustration. | Unsplash

Le lancement effectif du service de certification Blue de Twitter est repoussé au 29 novembre, a annoncé Elon Musk sur son profil, précisant qu’il veut «s’assurer qu’il est solide comme un roc».

Pourquoi on en parle. Ce nouvel abonnement, qui permettra à n’importe quel utilisateur de bénéficier d’un compte vérifié pour 7,99 dollars par mois, avait déjà été lancé début novembre sur iOS, avant que l’application ne disparaisse le 11 novembre. Mais ce nouveau service a très rapidement semé le chaos sur le réseau social, comme le rappelle The Verge.

Le fameux symbole bleu qui garantit qu’un compte a été certifié par Twitter était jusqu’ici décerné de manière discrétionnaire par la plateforme. Or, l’abonnement lancé par Elon Musk ne prévoit pas de modification visuelle permettant de distinguer un compte vérifié d’un compte qui a simplement souscrit à l’offre payante. Il n’en fallait pas plus pour que des utilisateurs malveillants profitent de la situation.

Lire aussi: Un faux compte Twitter certifié piège un labo pour dénoncer le prix de l'insuline – à raison?

En quelques heures, des dizaines de faux comptes d’entreprises réputées ont émergé sur Twitter. Le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly en a été l’une des victimes: un usurpateur a annoncé la gratuité de l’insuline, faisant plonger l’action de 5-6% dans la foulée.

Autre victime, Nintendo of America. Un faux compte a publié une image du célèbre plombier Mario, véritable symbole du jeu vidéo, faisant un doigt d’honneur. Forcément, face à ce marasme, de nombreuses entreprises ont suspendu leurs publicités sur le réseau social, obligeant Twitter à réagir.

Lire aussi: Twitter: «En appelant à voter républicain, Elon Musk a franchi une ligne»

Selon Elon Musk, les comptes qui souscriront à l’abonnement Blue perdront la certification s’ils changent leur nom, le temps que le réseau social puisse le vérifier. Mais The Verge ironise en relevant qu’après avoir licencié la moitié des employés et des milliers de travailleurs externes, Twitter pourrait ne pas avoir assez de ressources pour effectuer ces vérifications. La suite au prochain épisode.

link

A lire sur The Verge