Réservé aux abonnés

TikTok: avant les midterms, la menace d'une désinformation massive

Si TikTok interdit la publicité politique, la désinformation électorale y trouve sa place facilement. / DR

Après Facebook et Twitter, les alertes à la désinformation électorale se concentrent désormais sur TikTok.

Quelques vidéos de danse, quelques montages reprenant des films à succès, et au milieu, ce message publicitaire, diffusé au plus grand nombre grâce au porte-monnaie des annonceurs : «Les pirates informatiques peuvent facilement changer les résultats des élections! Ne vous donnez pas la peine de voter aux élections de mi-mandat».

Après Facebook et Twitter, TikTok sera-t-il le nouveau terrain de jeu de prédilection de la désinformation électorale? Posté il y a quelques semaines sur la plateforme, ce visuel publicitaire résulte en réalité d’un test mené par le think tank Global Witness et le groupe de recherche Cybersecurity for Democracy de l’Université de New York. Objectif: évaluer la réactivité du réseau social.

Mais à en croire les résultats de leur étude, publiée le 21 octobre dernier, TikTok est une passoire. Et ce document n’est pas le seul à le démontrer. L’incapacité de la plateforme chinoise à enrayer les fausses informations et les tentatives de manipulations est de plus en plus pointée du doigt, à l’approche des élections de mi-mandat aux États-Unis.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter