Pourquoi la pénurie de consoles pourrait encore s'aggraver en 2022

Image d'illustration. | EPA / Kimimasa Mayama

C’est un nouveau coup dur pour l’industrie du jeu vidéo. Le fabricant Western Digital a perdu une production de 6,5 milliards de gigaoctets de mémoire NAND, une technologie utilisée pour les cartes SD et les disques durs SSD, ces derniers étant utilisés dans les consoles de nouvelle génération. La cause de cette perte serait due à un problème de contamination. Comme le relève The Verge, cela pourrait induire une hausse des prix.

Pourquoi on en parle. En 2012, les prix des disques durs s’étaient envolés après des inondations en Asie qui avaient touché des fabricants. Il ne serait donc pas étonnant que l’incident de Western Digital ait des conséquences sur l’ensemble de la production mondiale. La hausse des prix, si elle se confirme, pourrait avoir des conséquences sur des produits comme les ordinateurs.

Mais pas seulement. Un secteur en particulier pourrait souffrir de cette situation: l’industrie du jeu vidéo. La sortie de la nouvelle génération de consoles de Sony et Microsoft fin 2020 a été bouleversée par la pénurie de composants, en particulier de semi-conducteurs, due à la pandémie de Covid-19. Alors que la demande ne faiblit pas, Microsoft et Sony continuent d’avoir de la peine à produire suffisamment de Xbox Series et de PS5.

Tant la Xbox Series S/X que la PS5 embarquent un disque dur SSD dans leur architecture. C’est d’ailleurs l’une des principales différences avec la génération de consoles précédentes. Quand bien même Microsoft et Sony ne s’approvisionnent pas auprès de Western Digital, une hausse des prix des SSD pourrait générer des pertes plus importantes pour la production de consoles, puisqu’il est peu probable que cette augmentation se répercute sur les consoles.

Face à ce problème de prix, Microsoft et Sony pourraient être tentés de réduire leur production pour limiter au maximum les pertes dues à cet environnement défavorable. Sony a d’ailleurs récemment annoncé sa décision de continuer à produire des PS4 — qui ne contiennent pas de SSD — pour palier la pénurie de PS5. Un choix qui pourrait être renforcé par l’incident de Western Digital.

link

A lire sur The Verge