Réservé aux abonnés

Le projet fou d’un drone-taxi suisse trouve ses premiers clients

Image d'un Aero2 diffusée par Dufour Aerospace après son contrat pour 40 appareils avec la société américaine Spright

L’armée américaine a son Osprey, un hélicoptère qui se transforme en avion en basculant ses rotors. La start-up suisse Dufour Aerospace, elle, développe un équivalent électrique plus petit et destiné à des applications dans le transport médical et humanitaire. Elle vient de recevoir ses premières commandes. Le client est américain et a commandé 40 appareils avec une option pour 100 de plus.

A l’hiver 2018, les fondateurs de Dufour Aerospace, rencontrés sur le tarmac de l’aérodrome de Rarogne en Valais, n’avaient encore qu’une maquette bricolée de leur taxi volant, sortie du coffre d’une voiture. Aujourd’hui, Dominique Steffen, Thomas Pfammatter et Jasmine Kent emploient 45 personnes entre leurs bureaux zurichois et les ateliers sur la base aérienne de Dübendorf, où les start-up remplacent désormais les militaires. La version drone de son «ambulance» volante vole régulièrement. Avec 40 commandes fermes et 100 options, Dufour Aerospace entre en phase industrielle.

Lire aussi notre article d’août 2020: Un drone ambulance testé au-dessus des Alpes

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter