Réservé aux abonnés

Le conflit en Ukraine matrice d’une cyberguerre mondiale?

Les experts s’alarment sur des risques de Cyberguerre dépassant les frontières de la Russie et de l’Ukraine. Keystone/Peter Schneider

Si aucun coup de feu n’a encore été tiré aux frontières de l’Ukraine avec la Russie, le Belarus et la Crimée, la cyberguerre a bel et bien commencé, rapporte la Technology Review. Après une attaque sur des sites du gouvernement ukrainien la semaine dernière, des chercheurs de Microsoft ont découvert des virus dans les infrastructures informatiques d’agences officielles ukrainiennes. Les experts redoutent maintenant des attaques plus globales dans les pays qui soutiennent Kiev face à Moscou, comme les Etats-Unis qui déploient désormais troupes et avions de chasse en Europe de l’Est.

Pourquoi c’est inquiétant. La cyberguerre a l’avantage pour l’agresseur de l’anonymat, en plus d’être bon marché. Contrairement à la victime, qui doit faire face à un coût très élevé provoqué par la paralysie de ses infrastructures. De plus, comme cela a été le cas de l’attaque WannaCry en 2017, certaines cyberattaques touchent des infrastructures bien au-delà de leurs cibles, car les infrastructures attaquées partagent les mêmes caractéristiques logicielles et matérielles d’un pays à l’autre. Le président américain Joe Biden a déjà signalé la possibilité de mobiliser les capacités de cyberattaques américaines pour de possibles ripostes.

link

A lire dans Technology Review

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter