Désormais principal actionnaire de Twitter, Elon Musk prend ses aises

Elon Musk a acquis 9,2% des parts de Twitter, faisant de lui l'actionnaire principal du réseau social. | Keystone / DPA / Patrick Pleul

Le CEO de Tesla Elon Musk détient 9,2% des parts de Twitter, écrit le New York Times. Ce sont des documents de l’autorité américaine de régulation des marchés financiers qui l’ont révélé. Il serait ainsi le principal actionnaire du réseau social, devant le fonds d’investissement Vanguard (8,8%) et l’ancien CEO de Twitter Jack Dorsey (2,3%).

Pourquoi c’est intéressant. Elon Musk est un utilisateur acharné de Twitter. Ses tweets, souvent décalés, parfois outranciers, animent le réseau social depuis plusieurs années. C’est sur cette plateforme qu’il a notamment défié le président russe Vladimir Poutine dans un combat singulier en mars.

Lire aussi: REPORTAGE — Au Texas, le royaume spatial d’Elon Musk menacé par la bureaucratie

L’entrepreneur est suivi par plus de 80 millions d’internautes sur Twitter. Ses interventions sont scrutées et un simple tweet peut avoir des répercussions immédiates, comme lorsqu’il s’est contenté de dire de Bitcoin qu’il est «presque aussi pourri que la monnaie fiduciaire». La célèbre cryptomonnaie avait perdu 20% de sa valeur dans les heures qui avaient suivi.

Une arrivée en grande pompe. Désormais principal actionnaire de Twitter, Elon Musk semble avoir des idées derrière la tête. Il a commencé à sonder sa communauté sur les changements à apporter au réseau social, quand bien même il est très loin de détenir la majorité du capital.

La première question qu’il a posée: voulez-vous un bouton «modifier»? Une fonctionnalité réclamée de longue date par de nombreux utilisateurs, et qui trouve quelque 73% d’opinions favorables sur quelque 2,7 millions de participants au sondage — il restait douze heures avant la fin au moment d’écrire ces lignes.

Elon Musk reste un personnage obscur, qui manie l’art du troll à la perfection. Ses intentions ne sont pas toujours très claires, et beaucoup lui reprochent son art de promettre tout et n’importe quoi. Après l’annonce des achats d’actions de Twitter par le patron de Tesla, le cours du réseau social a grimpé le 4 avril de plus de 27%, faisant grimper en quelques heures la valeur des parts détenues par Elon Musk de 2,89 milliards de dollars à 3,7 milliards de dollars.

link

A lire sur le New York Times