Avec Galactica, l’IA se met à écrire des articles scientifiques

Le programme est destiné à faciliter l'écriture d'articles scientifiques./Meta

Après les images ou la musique les articles scientifiques? Meta, la maison-mère de Facebook, vient de lancer une version de démonstration de son nouveau modèle de langage Galactica qui rédige des articles scientifiques, rapporte le site Social Media Today.

Comme dans le cas de Dall-E ou MidJourney pour les images, une simple description textuelle suffit pour que ce programme entraîné sur 360 millions de citations et 50 millions d’articles rédige un résumé de la littérature académique sur un sujet, résolve des problèmes de maths ou génère des entrées de Wikipedia. Avec quel degré de fiabilité? Ce n’est pas clair mais devant les critiques Meta a refermé l’accès au programme deux jours après l’avoir ouvert…

Lire aussi: Comment les IA Dall-E 2 ou Midjourney révolutionnent l’art visuel

Pourquoi c’est problématique. Pour le patron de l’intelligence artificielle chez Meta, Yann LeCun, Galactica n’est pas destiné à remplacer les scientifiques mais à les aider dans la rédaction de leurs articles. Certes, mais des étudiants se servent déjà de programmes d’intelligence artificielle pour rédiger thèses ou dissertations qui contournent les logiciels de vérification de plagiats.

De plus, des chercheurs comme Michael Black au Max Planck Institute, qui ont essayé Galactica sur des sujets qu’ils connaissent bien, ont identifié des erreurs et des biais. Les articles produits par l’IA étaient pourtant très affirmatifs.

Aide face à la surcharge d’informations issues de la recherche ou coup de sape dans la confiance vis-à-vis de la littérature scientifique? Les débats ne font que commencer et en attendant l’expérience a été suspendue.

link

Social Media Today