Réservé aux abonnés

Activision Blizzard racheté, signe de la GAFAMisation du gaming?

C’est un séisme qui a touché l’industrie du jeu vidéo, et il y aura des répliques. Microsoft a annoncé mardi 18 janvier le rachat de l’éditeur Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars, un record. Derrière cette acquisition, qui devrait être finalisée l’an prochain, c’est tout un secteur qui est profondément bouleversé.

Pourquoi on en parle. L’industrie du jeu vidéo est confrontée à un phénomène de concentration. Microsoft a racheté en mars 2021 ZeniMax Media, maison mère du studio Bethesda, pour 7,5 milliards de dollars. Cette acquisition lui a permis d’acquérir de célèbres licences, parmi lesquelles Doom, Fallout ou The Elder Scrolls. Et le 11 janvier, Take-Two Interactive a annoncé le rachat de Zynga, spécialiste des jeux sur mobile, pour la bagatelle de 12,7 milliards de dollars. En annonçant le rachat d’Activision Blizzard, Microsoft s’assure des licences célèbres comme Call of Duty ou World of Warcraft, dont les titres comptent quelque 400 millions de joueurs actifs par mois, et 10'000 salariés. Par ailleurs, c’est un moyen d’entrer dans le secteur du jeu sur mobile, puisque l’acquisition comprend également le studio King, à l’origine du jeu Candy Crush.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter