| | News

Bonheur et excitation pour la cofondatrice des Athénéennes

Audrey Vigoureux a rongé son frein, place désormais à l'espoir | Photo Christophe Gremiot

Cette fichue incertitude… Mais ce bonheur, aussi, surtout, de voir poindre la lumière au bout du tunnel. Voilà ce que vit en ce moment Audrey Vigoureux, cofondatrice du festival genevois Les Athénéennes qui a pu, cette semaine, dévoiler la programmation de sa 10e édition (3 - 11 juin). Car oui, la manifestation musicale pluri genres (jazz, classique, contemporain, et d’autres) aura lieu!

Peu importe la période et le contexte, tous ceux qui s’échinent à mettre sur pied des événements en conviendront: la grande annonce officielle au public - souvent par conférence de presse - a déclenche ce soulagement d’enfin entrer dans le vif du sujet. «Mais clairement! La conférence de presse est un moment hyper important pour nous», répond Audrey Vigoureux, qui a cofondé Les Athénéennes avec son conjoint Valentin Peiry et Marc Perrenoud. Un trio de musiciens qui, comme l’ensemble du milieu culturel, a sacrément morflé depuis le cataclysme Covid.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi