Reservé aux abonnés

Maya Stojan, l’étoile genevoise qui veut briller à Hollywood

Maya Stojan, une Genevoise qui perce à Los Angeles (DR)

Elle vient de faire son entrée sur Netflix, dans Fatal Affair. Bientôt, on la verra aux côtés d’acteurs rodés comme Danny Trejo, dans American Sicario, ou William Shatner et Christopher Lloyd, dans Senior Moment. Depuis ses rôles tremplins dans les séries Castle, NCIS ou encore Agents of S.H.I.E.L.D., il y a une dizaine d’années, la Genevoise Maya Stojan, 34 ans, a parcouru du chemin. Nous avons profité de son passage à Genève début avril pour aller à sa rencontre.

Débuts genevois. Ceux qui l’ont connue enfant, sur les bancs des écoles publiques de Versoix, se souviennent de sa beauté. Intérieure et l’extérieur. Sri lankaise par sa mère et tchèque par son père, Maya est incontestablement splendide. Elle a aussi une bienveillance rare pour son prochain. Et ce n’est pas Luisa, sa meilleure amie de toujours, qui dira le contraire: «Nous nous connaissons depuis nos 5 ans et notre lien n’a fait que grandir, au fil des années. C’est une personne authentique, sincère, douce et gentille. Quelqu’un qui sait écouter et aider les autres», raconte cette éducatrice de la petite enfance, qui travaille encore dans sa commune d’origine.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous