| | News

La cassette explose et les fans déboursent

Bongo Joe, disquaire à Genève. Photo: Sophia Bennett

On connaît la rétro-mania, capable de s’enticher du plus ridicule des objets vintage. Honnie, oubliée, la bonne vieille cassette fait partie de ces énigmes de la mode. Elle doit son retour en grâce en partie à des films comme Les Gardiens de la Galaxie ou des séries comme Stranger Things. Fétiche des hipsters anticonformistes depuis quelques années, la «K7» s’affiche désormais aussi aux côtés des stars les plus mainstream, portée par des majors en manque d’idées pour gonfler leurs ventes.

Pourquoi on en parle. Au Royaume-Uni, la British Phonographic Industry compte 156'542 cassettes vendues sur l’année, un record depuis 2003. L’association interprofessionnelle annonce des ventes en hausse de 94% en une année. Une mode qui menace ceux qui dans les marges n’ont jamais lâché la petite boite en plastique.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.