| | Idées

Et si l’immeuble est bombardé par un F16, il faut continuer de payer le loyer?

Marc Perrenoud

Marc Perrenoud est pianiste à Genève mais sa vision du monde dépasse largement son clavier. Il débute ici une série de chroniques pour Heidi.news. Dans ce premier texte, il interroge le courage de nos autorités face aux entrepreneurs et indépendants.

Je me souviens de ce jour blanc, début février de cette année, quelque part au centre de la Syrie. Nous venions de dépasser Homs d’environ cinquante kilomètres. Le premier barrage, à l’entrée de la «El Wadi Nasara», la vallée des chrétiens, est différent. Les accents se font plus humides, le treillis, plus clair, arbore un insigne que je ne connais pas. En montant dans le car, l’homme, massif, atteint néanmoins ma place en quelques foulées légères: « Bienvenue sur la côte» me dit-il d’une traite lasse. Ses grands yeux bleus clairs me fixent alors que sa main large, ouverte, aux empreintes cimentées, me fait comprendre que je dois lui donner mon passeport. Vite. 

Puis, soudain, d’un milicien à l’autre, un visage m’apparaît: Guy Parmelin. 

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi