| | News

Comment le Festival Images Vevey a battu le coronavirus

Le directeur du Festival Images Vevey, Stefano Stoll. Photo: Léonard Rossi.

Ferdinand Hodler et Le Corbusier ne s’y étaient pas trompés: Vevey est une ville contemplative. En toutes saison, sa splendeur géographique alliant lac et montagnes dans des compositions divines est unique au monde. Dès demain, avec son édition baptisée «Unexpected. Le hasard des choses», le Festival Images Vevey fait une nouvelle fois un écho puissant au slogan de la cité au bord de l’eau, «Vevey ville d’images».

Quelques jours avant le vernissage de la biennale d’arts visuels la plus importante de Suisse, son directeur Stefano Stoll a filé avec nous la métaphore de l’orage sur le Léman en se remémorant le coronavirus: «Cette crise, nous l’avons tous observée comme une tempête depuis un balcon avec vue sur la France voisine, du Valais à Genève. Nous avons vu les nuages arriver, tous surpris par la rapidité de la progression, impuissants face aux éléments qui se déchainent. Nous avons essayé de comprendre en s’imaginant à l’abris avant que le virus n'arrive dans nos régions. Il nous a contraint à l’apprivoiser pour vivre avec lui, c’est un apprentissage.»

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi