| | hd

Comment enseigner l'art à distance? Quand la créativité surpasse le confinement

Tim Rod, étudiant en 1ère année de la formation supérieure en photographie au CEPV – Centre d’Enseignement Professionnel de Vevey, a photographié la vie quotidienne dans sa collocation de quinze personnes. Crédit photo : 2020 CEPV | Tim Rod

Heidi.news a adapté sa newsletter Le Point Coronavirus à l'urgence du moment: "Sortir de la crise". Chaque vendredi, son édition est consacrée à la culture, secteur durement touché. Les autres jours, il est question de santé de science, d'éducation et d'économie. Inscrivez-vous, c'est gratuit!

Les écoles post-obligatoires dans les domaines artistiques et créatifs ont, elles aussi, été contraintes d’adapter leurs programmes en période d’isolement social. Un challenge d’autant plus vertigineux dans un secteur où certains cursus sont essentiellement basés sur le travail de groupe. Comment ne pas s’essouffler, garder la force vive en confinement? Nous avons posé la question à quelques hautes écoles en Suisse romande. La bonne surprise: un peu partout, la créativité emboîte le pas sur les humeurs noires. «Au lieu d’un désenchantement, nous assistons à un réenchantement», affirme Léonore Veya, doyenne du département photographie du CEPV de Vevey.

De quoi on parle. Au fil des semaines, on a suivi de près les problématiques liées à l’enseignement à distance. En attendant les précisions sur les modalités de réouverture des classes lundi 8 juin, le flou artistique règne et beaucoup de questions logistiques restent en suspens pour les écoles d’art. Comme un cri de ralliement dans l’intervalle de la fermeture des écoles imposée par la pandémie du Covid-19, directeurs et enseignants s’accordent tous à exprimer l’importance de maintenir le lien avec les étudiants.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi