| | News

Au delà d’une série inédite, la fusion des théâtres genevois

La troupe de la série théâtrale "Vous êtes ici" qui joue dans une dizaine de lieux culturels genevois toute la saison 2020/2021. Photo: Myriam Ziehli

De mémoire de l’histoire des arts de la scène, aucun projet commun n’a foulé les planches de plusieurs théâtres au sein d’une même ville. Pionnière, Genève rassemble pour la première fois 12 institutions (+ 4 partenaires satellites) dans Vous êtes ici: une série théâtrale de neuf épisodes et une intégrale, jouée tout au long de la saison 2020/2021.

«Alors que le milieu culturel local est souvent dépeint comme étant en guerre d’égos, il montre ici la voie vers une création solidaire. Tous ont signé un manifeste. L’investissement a été calculé au pro rata des subventions reçues par chacun. Il s’agit d’un procédé d’intelligence collective», constate Michèle Pralong, figure artistique de la Cité de Calvin et l’une des trois femmes à la genèse de ce dispositif unique. Julie Gilbert, scénariste, également membre du trio initial:

«C’est puissant, car les synergies ont touché toute les échelles des théâtres amis: de la direction à la communication, en passant par les techniciens.»

Ensemble, elles composent la direction artistique et dramaturgique d’un feuilleton doté d’auteur/trices de prestige, avec à la mise en scène de chaque épisode les grands noms suisses du théâtre: Marion Duval, Oscar Gómez Mata, Maya Bösch ou encore le collectif anthropie pour n’en citer que quelques uns.

Lire aussi : Une immense aventure théâtrale racontée par deux de ses créatrices

Pourquoi c’est important. Rien que les chiffres derrière la série donnent le vertige: près de 100 artistes et techniscénistes de la région impliqués, 18 mois de recherche et de réalisation, 2 millions de budget et 12’000 spectatrices et spectateurs attendu/es. De quoi marquer le patrimoine artistique suisse! Visionnaire, le synopsis de cette pièce colossale réfléchit les fondements d’une société nouvelle après un effondrement majeur. Une trame à l’écho étourdissant face à l’actualité pandémique – et climatique.

Le Covid-19 a pour le coup bien fait tressaillir les instigatrices de cette aventure tout en superlatif. Michèle Pralong:

«Heureusement, l’ensemble des théâtres nous a rapidement assuré que leurs subventions étaient maintenues, et les dates conservées dans l’agenda. On s’est vraiment senties entourées et protégées».

coulisses vous etes ici.jpg
Maxime Gorbachesvski (de dos), l'un des comédiens, lors de pré-répétitions au Théâtre du Grütli en juin 2020. Photo: Christian Lutz

Le virus aurait même renforcé l’alliance entre les lieux culturels impliqués. Lors d’une conférence de presse donnée le 21 août dernier, tous ont annoncé d’une seule voix l’ouverture d’une saison artistique très particulière. «La pandémie a mis à rude épreuve les rituels humains. On a aujourd’hui besoin de nouvelles fables. Les arts portent en eux une mission, celle de passer de la pensée au faire», précise Julie Gilbert en décrivant le concept d’artivisme - pour art et activisme.

Les questions anthropologiques de notre époque. Les réflexions autour du féminisme, de la crise climatique ou du genre y sont distillées pour dessiner de nouvelles constellations. «C’est peut-être utopique, mais on aspire à toucher par la fiction des gens parfois hermétiques aux discours politiques.»

Et comment ont-elles réagi aux récentes mesures sanitaires instaurées par le canton? «Vous savez depuis le confinement, on s’est épuisées à imaginer des dizaines de scénarios selon l’évolution de la situation. On résiste et on s’adaptera. On préfère adopter cette attitude», disent-elle en chœur. Elles révèlent surtout que malgré toutes les turbulences de ces derniers mois, leur troisième comparse, Dominique Perruchoud - ancienne administratrice de la Comédie à Genève et du Théâtre de Vidy à Lausanne - a réalisé des miracles pour permettre à cette pièce arborescente de se concrétiser.

lescamille.miriamziehli.jpg
Les Camille, trop protagonistes que l'on va suivre tout au long de la série. Photo: Myriam Ziehli

Rendez-vous donc pour le premier épisode, l’écriture est signé signé Claude-Inga Barbey. Sous l’œil de la metteuse en scène Marion Duval, les neuf comédiens engagés dans le feuilleton scénique ont pu retrouver le chemin des plateaux depuis lundi dernier. Ils ont 3 semaines de création pour finaliser un pilote baptisé «La chambre à lessive», qui sera présenté au Théâtre de l’Orangerie du 16 au 26 septembre prochain. «C’est à la fois une responsabilité car il faut donner envie de voir la suite mais j’ai aussi la liberté d’introduire les personnages qui vont traverser tous les épisodes», raconte la réalisatrice.

Créer cette notion de rendez-vous, entre les protagonistes et le public, est le pouls de cette aventure hors norme. La scénariste Julie Gilbert:

«Transposer les codes de la série TV au théâtre nous permet d’amener des outils typiques de la fiction audiovisuelle comme les cliffhangers. C’est aussi une façon d’attirer un public plus jeune.»

À noter qu’au début de chaque nouvel épisode, il y aura un résumé sur scène de l’épisode précédent pour les spectateurs qui n’ont pas l'opportunité de «binge-watcher» l’ensemble de la série.

Planning des épisodes:

  • Episode 1, du 16 au 26 septembre au Théâtre de l’Orangerie, par Marion Duval

  • Episode 2, du 5 au 13 octobre au Poche/GVE, par Manon Krüttli

  • Episode 3, du 3 au 8 novembre au TU- Théâtre de L’Usine, par Julie Gilbert

  • Michèle Pralong, Sylvie Kleiber, Jonathan O'Hear, Brice Catherin

  • Episode 4, du 8 au 13 décembre au Théâtre du Grütli, par Yan Duyvendak, Charlotte Terrapon, Marine Magnin, Rémi Dufay et le collectif anthropie

  • Episode 5, du 29 janvier au 7 février au Théâtre St-Gervais, par Stefan Kaegi

  • Episode 6, du 23 au 28 février au Théâtre de Carouge, par Oscar Gómez Mata

  • Episode 7, du 23 au 28 mars au Théâtre des Marionnettes par Bérangère Vantusso

  • Episode 8, du 20 au 24 avril à l’ADC-Pavillon, par Maya Bösch

  • Episode 9, du 1 au 8 mai au Théâtre du Loup et au Théâtre du Galpon, par 3615 Dakota

  • L'intégrale, 27 au 30 mai à la Comédie de Genève

link

Plus d’informations

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi