VIDEO - Les mégafeux vont-ils devenir une méga-menace? 

Ça flambe un peu partout sur la planète. Dans le nord-est de l’Argentine, 800’000 hectares sont partis en fumée et le Tessin a également vu ses forêts brûler en début d’année. Et souvenez-vous, en 2021, la Californie a connu une série d’incendies ravageurs qui ont brûlé un million d’hectares. Soit un quart de la Suisse… Ces mégafeux sont-ils une menace pour les forêts et l’environnement? Réponse dans ce nouvel épisode de PopScience, à visionner ci-dessus et sur nos réseaux sociaux.

Comment se déclenchent ces feux monstrueux. Spoiler: non ce ne sont ni Dracaufeu, ni Dracarys! Dans l’immense majorité des cas, c’est la faute des humains: Sacha, Daenerys ou nous. Des feux de camp mal éteints après un bivouac ou un mégot jeté dans la nature, par exemple. Parfois, l’incendie est aussi déclenché par des éclairs, ou encore par la chute de câbles électriques.

Lire aussi: Contre les feux de forêts, mieux vaut prévenir que guérir

Voilà pour l’étincelle qui provoque l’incendie. Mais si vous faites du feu dans votre cheminée, vous savez que pour déclencher la combustion, il faut du combustible, comme du bois très sec. Il faut aussi un autre élément indispensable à la combustion: le comburant. Le plus commun, c’est l’oxygène. Si vous alimentez votre cheminée en bois sec et que vous apportez de l’air, votre feu ne va jamais s’éteindre.

C’est exactement ce qu’il se passe en Californie, en Argentine, en Floride, en Australie ou même en Corse l’été: il y a des forêts entières qui ont perdu toute humidité après des mois de sécheresse. Vous ajoutez à cela un bon vent bien fort pour propager les flammes et hop, vous vous retrouvez avec un super wildfire, un super feu de forêts.

Lire aussi: En Suisse, des feux de forêts précoces aggravés par le changement climatique

Pour le climat, il y a le feu au lac. En parlant de celui de Floride, un pompier comparait un de ces feux à une «bête qui vit et qui respire». Une bête inarrêtable car toujours nourrie par de la végétation ultra sèche, de l’oxygène à disposition et du vent pour la rendre encore plus violente.

S’il y a autant de nourriture pour le feu, autant de végétation aride, c’est en partie à cause du réchauffement climatique qui accentue les périodes de sécheresse dans de nombreuses régions du monde. Par exemple, la période d’extrême sécheresse qu’a connu la Californie récemment était la plus importante depuis 1200 ans.

Fin février, les Nations unies ont publié un rapport: ce genre d’incendies extraordinaires pourrait augmenter de 30% d’ici 2050 et de 57% d’ici la fin du siècle.

Et l’ironie, c’est qu’en injectant du CO2 dans l’atmosphère, ces incendies contribuent au réchauffement climatique, ce qui augmente encore le risque de feux, et ainsi de suite.

Voir aussi: Pourquoi faut-il manger moins de viande?

Les feux peuvent aussi avoir un effet positif, par exemple en favorisant le renouvellement des écosystèmes forestiers. Les feux de forêts, c’est comme dans le Livre de la jungle, il en faut peu pour être heureux, mais il en faut un peu quand même.

Partout dans le monde, des scientifiques, mais aussi des pompiers, apprennent à mieux gérer et prévenir ces mégafeux, par exemple à l’aide d’images satellites ou de drones. Observer en temps réel la progression des flammes aide à anticiper son évolution – et à mieux lutter contre le feu. Mais ces solutions technologiques sont difficiles à déployer à large échelle.