Réservé aux abonnés

Rapport du Giec: les Alpes suisses menacées par la fonte des glaces

Un accordéoniste devant ce qu'il restait du glacier du Pizol en 2019 | Keystone / GIAN EHRENZELLER

Le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec) a livré le 28 février son évaluation sur l’adaptation aux changements climatiques. Une nouvelle alerte face à des actions encore et toujours insuffisantes pour nous protéger des catastrophes climatiques à venir. Plusieurs zones sont particulièrement vulnérable, car exposées à des risques cumulés: les zones côtières, les villes, mais aussi les territoires de montagnes, auxquels le Giec consacre un chapitre dédié.

Pourquoi c’est important. De par sa situation alpine, la Suisse est particulièrement vulnérable. A 2°C de réchauffement, les régions qui dépendent de la fonte des neiges pourraient disposer de 20% d’eau en moins pour leur agriculture à l’horizon 2050, soulignent les experts. A l’occasion d’une conférence de presse organisée par l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT),  Gueladio Cissé, auteur du Giec et professeur en épidémiologie environnementale à l’Université de Bâle, avertissait:

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter