| | News

Quiproquo sur le fourrage dans l'initiative «eau propre»

Keystone / Ennio Leanza

Dans la bataille pour les votations du 13 juin, chaque détail compte. Au point que l'interprétation des textes soumis au peuple peut être drastiquement différente d'un lecteur à l'autre. Illustration avec l'initiative «eau potable» et la question du fourrage. Et cette question: si elle était acceptée, cette initiative mal rédigée aurait-elle un quelconque effet contraignant?

Pourquoi on en parle. L'initiative «Pour une eau potable propre» veut conditionner l'attribution de paiements directs pour les agriculteurs à un ensemble de directives écologiques devant garantir la qualité des eaux. L'une de ces directives vise à limiter la taille des élevages et la provenance du fourrage pour les nourrir. Pourtant, à un mot prêt, c’est un passage entier qui change radicalement de sens, au point de laisser la porte grande ouverte à ce que les initiants cherchent justement à interdire.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi